IRM

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est un examen qui permet d’obtenir des images extrèmement précises en deux ou trois dimensions. Cette technologie fournit des informations non visibles parfois par les autres procédés d’imagerie.

Os, articulations, Seins, Prostate, Abdomen, reins...

Organes génitaux féminins : exploration des ovaires, de l’utérus, du vagin

Moelle épinière (IRM médullaire), Crâne (IRM cérébrale), Colonne vertébrale (IRM du rachis – cervical, dorsal, lombaire, lombosacré)

ORL, Orbites, Vaisseaux (angioIRM)...

PRINCIPE DE L’EXAMEN de L’IRM

L’IRM est un examen qui  n’utilise pas de rayons X et qui permet d’analyser la plupart des tissus du corps humain.

L’IRM se présente sous la forme d’un « tunnel » cylindrique de 60 à 70 cm de diamètre, qui est ouvert aux deux bouts.

La partie du corps à explorer doit se trouver au centre du tunnel. Il est nécessaire de rester immobile pendant toute la durée de l’examen, qui dure en moyenne 20 à 30 minutes.

Comment ça marche ?

Il n’y a pas de rayons X. Dans le tunnel de l’IRM, il y a un électro-aimant (une bobine traversée par un courant électrique), qui génère un champ magnétique de 1,5 Teslas ou de 3 Teslas. Le principe est de faire résonner les protons des molécules d’eau du corps humain en les plaçant au centre de ce champ magnétique, puis en appliquant une onde de radiofréquence. L’énergie restituée lors du retour à l’état stable permet d’obtenir un signal transformé en image.

Pourquoi tant de bruit ?

Pour localiser le signal recueilli dans l’espace, on utilise des bobines de gradient elles même traversées de courants électriques qui ont pour effet de faire vibrer leurs spires. Le bruit peut dépasser les 100 dB, c’est pourquoi on vous proposera un casque anti-bruit, qui sert aussi à communiquer avec l’équipe pendant l’examen.

 

Pourquoi un questionnaire sur les corps étrangers métalliques ?

A cause du champ magnétique il existe un risque de déplacement de certains corps étrangers magnétiques, c’est pourquoi nous apportons une attention particulière à la détection préalable d’éclats métalliques dans les yeux.

Pour autant, tous les objets métalliques ne sont pas magnétiques. La plupart des prothèses, stents, etc… sont compatibles avec l’IRM. Pour votre sécurité, nous avons besoin du maximum d’informations sur le matériel dont vous êtes éventuellement porteur. Si vous avez un pace-maker, les références seront impérativement nécessaires.

 

L’IRM nécessite-t-elle une injection ?

Pas toujours. La détection de certaines lésions est améliorée par l’injection de produits de contraste. Seuls les pharmaciens sont habilités à délivrer les produits de contraste, c’est pourquoi nous vous demanderons de l’apporter. Le radiologue pourra décider de ne pas l’injecter s’il estime que ce n’est pas nécessaire après analyse des premières séquences. Certains examens IRM ne nécessitent jamais d’injection.

LES DOCUMENTS  POUR VOTRE RENDEZ-VOUS

La carte vitale ou par défaut l’attestation de sécurité sociale.

L’analyse de sang si elle a été prescrite.

Les anciens examens si vous en avez. 

L’ordonnance et/ou le courrier du médecin ou de la sage-femme.

Le produit de contraste s’il a été prescrit.

Un moyen de paiement (carte bleue, chèques, espèces)