RADIOLOGIE DENTAIRE

Le panoramique dentaire est accessible dans tous nos centres de radiologie.

Le dentascanner et le cone-beam CT sont des examens spécialisés d’imagerie en 3 dimensions.

Bilan pré-implantaire / Bilan post-traumatique

Bilan infectieux dentaire Bilan endodontique ou parodontal

Bilan avant orthodontie / Bilan avant avant extraction des dents de sagesse

Bilan osseux des articulations temporo-mandibulaires

PRINCIPE DE L’EXAMEN de la Radiologie Dentaire

La résolution spatiale du Cone-Beam CT en fait un examen incontournable dans le bilan pré-implantaire.

L’exploration dentaire peut faire appel à différents types d’examens qui peuvent être classés en deux familles : celle des techniques à 2 dimensions comme le panoramique dentaire ou le cliché rétro-alvéolaire, et celle des techniques en 3 dimensions comme le dentascanner ou le ConeBeam.

Ces examens peuvent être nécessaires pour les soins dentaires, la mise en place ou le suivi d’un appareillage dentaire, la chirurgie dentaire ou maxillo-faciale et pour la pose d’implants dentaires. Actuellement, le Cone Beam est devenu incontournable dans le bilan pré-implantaire.

Le cone Beam CT

Il s’agit d’un scanner à faisceau conique, où la source et le récepteur de rayons X effectuent de concert une rotation autour du patient. Une reconstruction informatique 3D est effectuée à partir des centaines d’images prises, et constitue un volume virtuel.

Les avantages du Cone Beam sont nombreux : il est tout juste pus volumineux qu’un appareil Panoramique Dentaire conventionnel, donc peu encombrant.

L’irradiation délivrée est inférieure à celle d’un scanner classique, et même d’un panoramique dentaire pour une résolution spatiale bien supérieure, de l’ordre de 100 microns. La résolution spatiale est améliorée par le fait qu’on utilise des voxels isotropes, contrairement aux voxels du scanner classique.

 

Le scanner classique garde une supériorité dans l’analyse des parties molles.

Toutefois, le temps de pose est un peu plus long pour un Cone Beam que pour un scanner, c’est pourquoi on propose des dispositifs de contention (« scratchs » sur le front et l’occiput, éventuelle pièce endobuccale à mordre), ce qui permet de limiter les artéfacts de mouvements et d’avoir une image plus précise.

Les artefacts liés au matériel métallique sont moins importants en Cone Beam qu’en dentascanner, ce qui autorise une analyse plus fine autour des couronnes ou du matériel (tenons, inlay-core, piliers implantaires, etc. …)

Les images issues du Cone Beam sont convertissables en fichiers DICOM donc exploitables par des logiciels d’implantologie et de planification assistée par ordinateur.

La radiologie dentaire est-elle dangereuse ?

Le scanner dentaire « low dose » et le cone beam nécessitent de petites doses de rayons X. Ce n’est donc pas dangereux d’autant que les régions explorées en imagerie dentaire sont sensibles aux rayons X.

Ces examens sont pratiqués en routine chez les enfants, dans le cadre de l’orthodontie.

LES DOCUMENTS  POUR VOTRE RENDEZ-VOUS

La carte vitale ou par défaut l’attestation de sécurité sociale.

L’analyse de sang si elle a été prescrite.

Les anciens examens si vous en avez. 

L’ordonnance et/ou le courrier du médecin ou de la sage-femme.

Le produit de contraste s’il a été prescrit.

Un moyen de paiement (carte bleue, chèques, espèces)